, , , ,

Journal des Parques J-37

David Noir - JaZon - Photo Karine Lhémon
David Noir - JaZon - Photo Karine Lhémon

David Noir – JaZon – Photo Karine Lhémon

Nous sommes toujours en répétition

Rares sont les vraies batailles. Peut-être n’y en a-t-il qu’une ? Savoir quoi faire au cœur de ce fatras ?!

Ce n’est pas le résultat que j’aime, ni propose de vivre ; c’est la fabrication ; le Mordor douloureux, grandiloquent et drôle où toutes et tous cheminent, logé/es à la même en-saigne.
Les Parques sont une grande audition pour … me plaire Ah Ah ! … je suis un adversaire comme un autre, une pièce de bouche – rit, une ex salope panée d’hier ; … ou bien, réfléchir son image, trouver un terrain d’entente subtil au contact du sol d’un spacieux parc à jouer ; risquer son vit, sa chatte, ses fesses, sa tête … une bonne tête de … dirait Courteline, pour mettre un peu en jeu sa peur des coups, sa tête de l’emploi à couper ; son imaginaire et sa poésie surpris en train de s’accoupler avec les nôtres.

Celles et ceux qui ont vécu La Toison dort l’an passé au Générateur et plus tôt encore, quand j’étais seul en scène, savent peut-être que c’était une mise en bouche ; un écrémage du verre en fusion avant la coulée … Sentez-vous mal, le peer to peer est à venir. Il nous faudra une bonne dose de magicien, pour nous ouvrir une yellow brick road vers un plan d’égalité. Notre sérieux, nos affres, nos plaisirs et nos malheurs risibles sont bientôt là, servis sur un plateau ; enfin la billetterie est ouverte

Demandez le Gros Drame !

 

On y va ; on y va !

Le « pas de pitié » est une expérience naturelle ;

À dix francs, les dix gosses, dix francs !

Nous entamerons donc, little pupils, notre stade adulte par l’expérimentation du mal.

La préoccupation d’une certaine esthétique revenant au manque de liberté,

À un désir de cadre emprisonnant et rassurant,

On y va ; on y va !

C’est pas cher et ça tient froid !

Le livre de la liberté ;

Je livre de la liberté pour pas cher

Nous sommes des animaux avec un portable

On y va ; on y va

extrait de LA PORNOGRAPHIE NATURELLE OU L’IMAGE MENTALE DE SON PROPRE COÏT

Les Parques d’attraction – David Noir 2013 L’attraction passionnée (sur le site textes.davidnoir.net)
3 réponses
  1. Patrick Speck
    Patrick Speck dit :

    Effectivement, cela met l’eau à la bouche que de Lire tout ça….ça sent le vent du large…ça sent le soleil des Tropiques …ça sent bon la Vie ….Bonnes répètes alors. Bonne journée…

    Répondre
  2. Rém Vach
    Rém Vach dit :

    Bonne continuité, je sens que tu es près du but lol
    Si recevoir ou donner des coups de bite rendent heureux, pourquoi y résister?

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *