, , , ,

Le gai bavoir

David Noir - 3 croix sans nom sans visage
David Noir - 3 croix sans nom sans visage

trois croix sans nom sans visage

trois croix sans nom sans visage

Ce post est le premier d'une série intitulée 3 croix sans nom sans visage,
elle même prenant place dans un ensemble appelé "Livre tout"

chapitre 1 – Livraison gratuite

Ici ce n’est pas la démocratie

Ou bien la démocratie n’est pas ce que tu crois.

Faire de l’art est un mode de vie, mais aussi un travail souvent pas ou mal rémunéré. Pas vraiment considéré dans les faits. Faire de l’art n’est pas faire des produits artistiques.

Il y a un totalitarisme élitiste dans la création artistique. C’est mental, c’est ainsi. La pensée a l’exigence de ses fantaisies. Il faut suivre et marcher au pas. C’est comme ça. Le fond de ça ne se partage pas, ne se débat pas. Ce sont les produits qui se partagent. L’art, lui, ne se livre pas.

Il arbore ses colères et ses joies, se pare d’une morgue insolente disant c’est moi.

Son libre arbitre est d’affirmer n’importe quoi et de sacrer ce n’importe quoi comme valeur ultime à cet instant-là. Si d’aucuns croient y déceler quelque chose de tangible, de dicible ; y reconnaître une forme familière, paysage, histoire, ils se trompent. L’apparence de l’art est là pour donner le change à qui n’y croit pas. Comme un dieu qui parfois s’incarne.

Des ouvriers haïssent des multinationales qui les exploitent mais réclament de travailler pour elles quand soudainement elles n’en veulent pas. J’ai cru comprendre ça parfois. Le travail est une relation sadomasochiste entre puissance et misère. L’art choisit d’autres voies.

Les femmes sont bafouées, les homosexuels tabassés, les enfants sont violés, les handicapées motrices et les roues sont voilées. C’est le féminin considéré comme soumis dans tous ses états de droit.

La Marilyn sanglante traverse encore et toujours les étapes de sa soumission. Tant pis, il ne fallait pas se faire prendre encore une fois. La révolte fait rire les bourgeois consanguins.

Car Le féminin, c’est ce qui se fait prendre… la main dans le sac, la tête dans le sac à main, cul par-dessus tête à l’horizon de demain. Certains soumis se battent et se débattent pour faire changer les lois. Et parfois les lois changent mais La loi ne change pas.

Il n’y a pas uniquement quelques filles seins nus qui la ramènent ; il y aussi des gars qui n’en veulent pas de cet esclavage à eux-mêmes ; des hommes qui ne se définissent pas par les conséquences de l’existence de leurs seuls gènes. Mais le Monde s’en fout. Le Monde est devenu une conscience bien au-delà des hommes. Plus personne ne sait qui il recouvre ce Monde. L’important ne réside pas là.

L’important, c’est qu’un certain ordre éclate. Soit qu’il retombe en une pluie diluvienne, soit qu’il implose et se diffracte en autant de particules qu’il y a d’humains pour les recevoir. L’ordre n’est bienveillant que s’il est apprivoisé et instruit par soi-même. Sans quoi ce sera éternellement d’ailleurs qu’il réapparaîtra.

David Noir - Le magicien Dose Pour recevoir GRATUITEMENT une autre vision du féminin, des genres et du monde, consultez le magicien DOSE dès aujourd’hui

  • Anéantit les notions de couple et de cellule familiale sans laisser de trace
  • Comble les carences narcissiques
  • Eradique l’imbécilité tenace

Une conception radicalement nouvelle DIRECTEMENT implantée dans votre psychisme

Frais d’installation offerts

OUI JE VEUX RECEVOIR LA DOSE DU MAGICIEN (lien vers SCRAP)

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *