, , , , ,

Lady Commandement

Les camps de l'Amor_David Noir_Photo Karine Lhémon_Le Générateur
Les Camps de l'Amor - Christophe Imbs et David Noir - Photo Karine Lhémon - Le Générateur

Les Camps de l’Amor – Christophe Imbs et David Noir – Photo Karine Lhémon – Le Générateur

Rien ne m’importe.

Il faut être là et c’est tout.

Le vivant, c’est là ou bien ça n’est pas ; et c’est tout.

Là, devant mes yeux et c’est tout. Lire la suite

, , , , ,

AUTOPORTRAITS

David Noir - Les camps de l'Amor - Apfel fürher
David Noir - Les camps de l'Amor - Apfel fürher

Autoportrait en Apple führer © David Noir – « Les Camps de l’Amor ».

Je témoigne de là où je suis

En bon archéologue, je crée ma ruine.

La solitude des champs de l’enfance n’est pas celle que l’on arpente épisodiquement à l’âge adulte. Lire la suite

, , , , ,

« Les camps de l’Amor » – Prologue

David_Noir_Les_Camps_de_l_Amor_Poupees_Prologue
David_Noir_Les_Camps_de_l_Amor_Poupees_Prologue

Poupées Prologue © David Noir – « Les Camps de l’Amor »

Ni la linéarité du papier, page après page, ni ce qui s’en inspire, ne suffit plus pour raconter ce que nous avons à dire

Tout est à l’image de la figuration révolue d’un certain déroulement du temps. Chaque époque a ses techniques et ses modes de narration. Ils sont les reflets d’une unique vision perçue à travers un prisme propre à une période donnée. Lire la suite

, , , , , , , , ,

Journal des Parques J-26

Amok
Amok

Marcelle Chantal et Jean Yonnel – AMOK (1934) – Réalisé par Fédor Ozep d’après Stefan Zweig

Hier soir, rentré tard après l’atelier.

Comme d’habitude, besoin de me détendre avant de dormir en mangeant un morceau devant la télévision. Rinçage du cerveau ; remise à neuf mais pas avec n’importe quoi. Zapping en quête de choses interpellantes. Lire la suite

, , , , , ,

Journal des Parques J-33

Martin Stephens - Village of the Damned
Martin Stephens - Village of the Damned

Martin Stephens – Village of the Damned – 1960

La solitude c’est quand les gens autour de vous ne vous font plus rire

Quand nos problématiques se décalent de telle sorte qu’elles n’entrent plus en résonance

On ne se sent plus compris, ni apte à s’expliquer. L’envie de convaincre vient à manquer comme quand il n’y a plus de sel au fond de la boîte en carton en forme de tube et à bec versoir. On croit que c’est infini le sel, tellement il y a de grains, fins, nombreux Lire la suite

, , , , , , , , ,

Méthodes de travail et visée des représentations

David Noir - Autoportrait
David Noir - Autoportrait

David Noir – Autoportrait

Adieu triste cohérence

Depuis plusieurs années je distingue 2 zones principales nécessaires à mon activité: le laboratoire, à caractère totalement privé et le plateau où s’effectue la réalisation publique. J’inclus dans ce deuxième espace, les répétitions avec les interprètes – acteurs, mais également premiers découvreurs des fruits d’une recherche solitaire qu’il serait impropre de réduire à une phase d’écriture de texte. Lire la suite

, , , , ,

Bien haïr en son temps

Le concile d'amour - Anna Brun - No-Naime Cie
Le concile d'amour - Anna Brun - No-Naime Cie

Le concile d’amour d’Oskar Panizza – Anna Brun – No-Naime Cie

Fin de la lecture de Archimondain joli punk de Camille de Toledo

avec sa couverture de Kermit aux seins nus

offert par Sonia Codhant.

Comme quoi les Muppets ont encore leur mot à dire. Aussi triste et mélancolique qu’étrangement rafraîchissant ; la résistance au monstre fluide, empathique et pandémique de la mondialisation depuis les années 80. Donne envie de lire Taz. Une pensée pour Tarkovski et la zone de Stalker. Je me sens encore une fois en retard ; comment se fait-il que rien ne m’ait éclairé à la parution du livre de Hakim Bey en 1985, ni depuis. Lire la suite

, , , , , , , , , , , , , ,

Essentiellement Nu

David Noir nu - autoportrait
David Noir nu - autoportrait

David Noir nu – autoportrait

J’ai toujours haï l’écriture et plus encore le livre

Aujourd’hui, l’un et l’autre m’indiffèrent

Je ne pense pas avoir à dire aujourd’hui beaucoup plus sur un sujet que je connais trop bien et par trop d’évidences, lisibles dans le parcours finalement simpliste qui est le mien. Anti-vocation forcée ; chantage et torture psychologique sous le joug de la vanité d’un père en quête de filiation géniale et pour qui celui qui ne lit, ni n’écrit ne peut être qu’un individu dépourvu de lumière ; un imbécile. Lire la suite

, , , , ,

Quelque chose contre le langage des mots

Tyrannologos - David Noir
Tyrannologos - David Noir

Tyrannologos – David Noir

Au fur et à mesure de la croissance de la pensée

les mots se lient entre eux

Ils forment rapidement l’environnement cohérent qui va les détourner de leur sens poétique. C’est pour moi un des désagréments de la réflexion rationnelle. Il s’agit alors de rompre leurs interactions Lire la suite