, , , , , , ,

Des collages immédiats

David Noir - SCRAP - Le Générateur - mai 2014 - Photo Karine Lhémon
David Noir - SCRAP - Le Générateur - mai 2014 - Photo Karine Lhémon

David Noir – SCRAP – Le Générateur – mai 2014 – Photo Karine Lhémon

Je vais dans le sens où rien n’a de sens

Dans le sens où « vouloir dire » me semble la chose la plus insignifiante qui soit

Dans le sens où ne se trouve de sens qu’une fois dépassé le désir d’en donner

Nous avons bâti un monde de goûts et de couleurs, d’opinions et de points de vue. Nous en sommes parfois fiers. Personnellement, je ne tiens aucune de nos supposées qualités d’appréciation comme des valeurs réellement profondes. Elles me semblent plutôt être les symptômes de la panique de nos cerveaux soucieux de se trouver des reflets, en proie à l’incapacité de répondre à l’apparente incohérence des images qu’ils ne cessent de tricoter de nuit comme de jour à partir d’un fatras de perceptions accumulées depuis l’enfance.

La machine semble toujours prête à s’emballer et nous nous savons intimement guidés par un pilote aveugle. Lire la suite

, , , ,

Le gai bavoir

David Noir - 3 croix sans nom sans visage
David Noir - 3 croix sans nom sans visage

trois croix sans nom sans visage

trois croix sans nom sans visage

Ce post est le premier d'une série intitulée 3 croix sans nom sans visage,
elle même prenant place dans un ensemble appelé "Livre tout"

chapitre 1 – Livraison gratuite

Ici ce n’est pas la démocratie

Lire la suite

, , , ,

Emma

David Noir - Scrap - Emma
David Noir - Scrap - Emma

David Noir – Scrap – Emma

Emma riait sans qu’on puisse deviner de quoi

Sa bouche formait des mots, mais leurs sonorités étaient inaudibles, absorbées dans la masse, la masse pulpeuse de son visage bien nourri, pareil au masque satisfait d’un Gille de Binche. Lire la suite

, , , , , , , , ,

Le cerveau est l’enclume

Le public de Scrap - Le Générateur - Photo Karine Lhémon
Le public de Scrap - Le Générateur - Photo Karine Lhémon

Le public de Scrap – Le Générateur – Photo Karine Lhémon

La civilisation vaut mieux que la culture

Elle est moins prétexte à l’obscurantisme des peuples centrés sur le folklore de leurs acquis culturels. À mes yeux, toute culture ne sera jamais qu’un pauvre folklore face à la civilisation de l’élaboration de soi-même. Lire la suite

, , , , , , , ,

L’âme à nourrir

David Noir - L'âme à nourrir

David Noir – L’âme à nourrir

J’ai l’âme à nourrir

 Sur une musique de Francis Cabrel

On s’ disait qu’ tout allait bien,

Et voilà qu’aujourd’hui

Moi je vois des gens biens

Qui habitent le midi Lire la suite

, , , , , , , , , ,

Pourquoi SCRAP ?

David Noir - Scrap - Dorian Gay
David Noir - Scrap - Dorian Gay

Autoportrait de David Noir en Dorian Gay

Pourquoi SCRAP ?

Parce qu’au fur et à mesure des années, en pratiquant mon travail, en « créant » comme on dit, j’ai été amené à m’interroger sur l’intégrité des individus et la difficulté croissante que j’avais à croire en leurs capacités, conscientes ou non, à suivre un comportement rectiligne et honnête, conforme à leurs convictions, y compris dans mon cas. Lire la suite

, , , , , ,

SCRAP – Projet

David Noir - Scrap
David Noir - Scrap

David Noir – Scrap

Rouge baisée

Tablette chewing-gum mâchonnée, SCRAP aux sens délités, s’étire.

Comme la guimauve élégante et sucrée, colle aux dents et sous les talons des cols empesés. Lire la suite

, , , , ,

SCRAP Diary – 05 / À quoi sert la guerre ?

David Noir - Scrap
David Noir - Scrap

David Noir – Scrap

La civilisation vaut mieux que la culture

À quoi sert la guerre ?

Je parle ici de la guerre quasi ethnique, culturelle, passionnelle et pulsionnelle. La guerre raciale pourrait-on dire, au sens de l’affront fait par la race que représente « l’autre ». Lire la suite

, , , , , , ,

SCRAP Diary – 03 / C’est tant de réflexion

David Noir - C'est tant de réflexion
David Noir - C'est tant de réflexion

David Noir – Montage d’après photo © Karine Lhémon pour Scrap

… ces temps de réflexion

Pour moi, la notion de spectacle est d’un autre temps. En tant que spectateur, je ne trouve plus d’intérêt à venir assister au produit proprement régurgité par un individu dont je devrais à mon tour recevoir la matière qu’il aurait pensé (souvent trop peu), quand mon imagination m’amène dans le même temps, à en visualiser tellement plus, tellement plus fort et tellement plus loin. Lire la suite