Articles

, , , , ,

Lady Commandement

Les camps de l'Amor_David Noir_Photo Karine Lhémon_Le Générateur
Les Camps de l'Amor - Christophe Imbs et David Noir - Photo Karine Lhémon - Le Générateur

Les Camps de l’Amor – Christophe Imbs et David Noir – Photo Karine Lhémon – Le Générateur

Rien ne m’importe.

Il faut être là et c’est tout.

Le vivant, c’est là ou bien ça n’est pas ; et c’est tout.

Là, devant mes yeux et c’est tout. Lire la suite

, ,

LES CAMPS DE L’AMOR – « Il faut préserver la chair intacte »

David Noir - LES CAMPS DE L'AMOR - Mis en musique par Christophe Imbs

David Noir - "Les camps de l'Amor" au Générateur, avec David Noir et Christophe Imbs à la musique improvisée

David Noir – LES CAMPS DE L’AMOR – Musique improvisée par Christophe Imbs

Il y a un système

Et dans ce système, un mélange de genres et d’espèces.

Les uns comme les autres sont de simples collages. Lire la suite

, , , , ,

AUTOPORTRAITS

David Noir - Les camps de l'Amor - Apfel fürher
David Noir - Les camps de l'Amor - Apfel fürher

Autoportrait en Apple führer © David Noir – « Les Camps de l’Amor ».

Je témoigne de là où je suis

En bon archéologue, je crée ma ruine.

La solitude des champs de l’enfance n’est pas celle que l’on arpente épisodiquement à l’âge adulte. Lire la suite

, , , , , ,

Journal des Parques J-43

David Noir- Parque de la Poste
David Noir- Parque de la Poste

David Noir – Parque de la Poste

« Des bâtons dans les roues »

Expression parfaitement imagée de notre langue tant on en ressent le caractère heurtant, handicapant et désagréable. Hier, mésaventure ordinaire à la poste ; carte bleue retenue par une machine défaillante. Je l’ai compris tout de suite en entendant le cliquetis du rectangle de plastique butant contre les bords de la fente Lire la suite

, , , , , , ,

Rien à offrir

Chacun a sa fenêtre - acrylique - David Noir 2009
Chacun a sa fenêtre - acrylique - David Noir 2009

Chacun a sa fenêtre – acrylique – David Noir 2009

Moi mon nom à moi, c’est Bonnie

Menteur

L’histoire que je vais vous raconter bla bla bla … est triste. J’en connais des plus tristes, des moins tristes, des dramatiques. Celle-ci est juste triste. Soit vous vous en foutrez, soit vous voudrez sans doute comprendre cette histoire, parce que la plupart des gens veulent comprendre et pouvoir suivre le déroulement des histoires. Moi, les histoires, je les hais. Au mieux, elles m’indiffèrent. Je n’aime que les caractères, les personnages Lire la suite