Articles

, , ,

Sang voix

So Sade © David Noir - Les Camps de l'Amor
So Sade © David Noir - Les Camps de l'Amor

So Sade © David Noir – Les Camps de l’Amor

Quand on pense, il faut écrire

Ça, c’est quand il devient insupportable de dialoguer avec soi-même

Inutile de le faire dans tout autre cas. Inutile, inconcevable, indécent, pollueur à tout crin, inconséquence stupide de le faire pour produire du mot, faire joli, se donner une contenance ou se targuer d’avoir quelque chose à dire. Non, on n’a rien à dire sauf lorsqu’il est parfois nécessaire de se fendre d’un verbiage amoureux. Mais ça, ce n’est pas écrire. Lire la suite

, , , , ,

Journal des Parques J-10

Loup - agneau

Cet article fait suite au post J-11    

Loup - agneau

Exiger, exigeant, exigence

Le mot semble s’adoucir au travers de ses déclinaisons jusqu’à tendre vers une notion plus qu’acceptable. Ne parle-t-on pas avec respect d’une haute exigence, tandis que l’implacable j’exige semble faire froid dans le dos de beaucoup. Il s’agit bien pourtant de la même racine.

Lire la suite

, , , , , , , , , , ,

Journal des Parques J-45

David Noir - "Etends Dards" - Bites croisées sur vulve
David Noir - "Etends Dards" - Bites croisées sur vulve

David Noir – « Etends Dards » – Bites croisées sur vulve

J’ai une exigence qui ne vise qu’à être satisfaite

Celle que soient créés et promus des objets artistiques scéniques, filmiques, sonores, littéraires … tels que je les conçois et entends.

Tout le reste, au mieux m’indiffère, au pire, m’agresse s’il va à l’encontre de mon travail, me freine, m’handicape ou me fait perdre mon temps. Lire la suite

, , , , , , ,

Rien à offrir

Chacun a sa fenêtre - acrylique - David Noir 2009
Chacun a sa fenêtre - acrylique - David Noir 2009

Chacun a sa fenêtre – acrylique – David Noir 2009

Moi mon nom à moi, c’est Bonnie

Menteur

L’histoire que je vais vous raconter bla bla bla … est triste. J’en connais des plus tristes, des moins tristes, des dramatiques. Celle-ci est juste triste. Soit vous vous en foutrez, soit vous voudrez sans doute comprendre cette histoire, parce que la plupart des gens veulent comprendre et pouvoir suivre le déroulement des histoires. Moi, les histoires, je les hais. Au mieux, elles m’indiffèrent. Je n’aime que les caractères, les personnages Lire la suite

, , ,

Jan Fabre, Prometheus… Insuffisant. Déception.

Prometheus - Jan Fabre au Théâtre de la Ville
Prometheus - Jan Fabre au Théâtre de la Ville

Prometheus – Jan Fabre au Théâtre de la Ville

Vu Jan Fabre

Prometheus-Landscape II au Théâtre de la Ville

Après un texte et une interprétation très prometteuse en ouverture, par une comédienne magnifique et droite, posant les questions essentielles à la sauvegarde de notre humanité : « où est donc ce héros qui nous sauvera, qui est-il, comment le désirons-nous ? »,  les réponses succédant à l’ouverture du rideau sont plus que décevantes. Lire la suite

, , , , , , ,

Scènes nationales et solution finale

David Noir - singe nu
David Noir - Singe nu

David Noir – Singe nu

Quand on crée dans un espace national, on ne rencontre pas le public, on rencontre l’état

On est chez l’état. Public et artistes confondus.

C’est lui qui reçoit ; qui dicte les limites et les règles de bienséances. Il ne peut exister que de l’art officiel dans ce contexte. Aucun artiste ne peut s’en affranchir. Il lui faudrait d’abord dégrader et détruire ce lieu d’accueil pour qu’il ne soit plus reconnu comme étant partie de l’état. Lire la suite