Articles

, , ,

Voix de la disparition

http://davidnoir.com/wp-content/uploads/2017/04/David_Noir_Fauve_de_cinema_big.jpg
David Noir - Fauve de cinéma

David Noir – Fauve de cinéma – Pastel

Les artistes crèvent

C’est ce que je crois, au-delà d’une formule de comptoir (bien que l’on parle sûrement assez peu des artistes aux comptoirs), prononcée à l’emporte-pièce.

Ils crèvent comme tant d’autres espèces animales qui voient leur territoire se restreindre à cause de l’envahissement de leurs terres par les hommes.

On transforme leurs espaces sauvages en parcelles cultivables ; on défriche ; on abat Lire la suite

, , , , , , , ,

Journal des Parques J-44

David Noir - Porno vs Erotisme
David Noir - Porno vs Erotisme

David Noir – Porno vs Erotisme

PORNO vs EROTISME

Quand tu jouis…

Lire la suite

, , , , ,

Bien haïr en son temps

Le concile d'amour - Anna Brun - No-Naime Cie
Le concile d'amour - Anna Brun - No-Naime Cie

Le concile d’amour d’Oskar Panizza – Anna Brun – No-Naime Cie

Fin de la lecture de Archimondain joli punk de Camille de Toledo

avec sa couverture de Kermit aux seins nus

offert par Sonia Codhant.

Comme quoi les Muppets ont encore leur mot à dire. Aussi triste et mélancolique qu’étrangement rafraîchissant ; la résistance au monstre fluide, empathique et pandémique de la mondialisation depuis les années 80. Donne envie de lire Taz. Une pensée pour Tarkovski et la zone de Stalker. Je me sens encore une fois en retard ; comment se fait-il que rien ne m’ait éclairé à la parution du livre de Hakim Bey en 1985, ni depuis. Lire la suite

, , , , , , , , , , , , , ,

Essentiellement Nu

David Noir nu - autoportrait
David Noir nu - autoportrait

David Noir nu – autoportrait

J’ai toujours haï l’écriture et plus encore le livre

Aujourd’hui, l’un et l’autre m’indiffèrent

Je ne pense pas avoir à dire aujourd’hui beaucoup plus sur un sujet que je connais trop bien et par trop d’évidences, lisibles dans le parcours finalement simpliste qui est le mien. Anti-vocation forcée ; chantage et torture psychologique sous le joug de la vanité d’un père en quête de filiation géniale et pour qui celui qui ne lit, ni n’écrit ne peut être qu’un individu dépourvu de lumière ; un imbécile. Lire la suite