Articles

, , , , , ,

Journal des Parques J-43

David Noir- Parque de la Poste
David Noir- Parque de la Poste

David Noir – Parque de la Poste

« Des bâtons dans les roues »

Expression parfaitement imagée de notre langue tant on en ressent le caractère heurtant, handicapant et désagréable. Hier, mésaventure ordinaire à la poste ; carte bleue retenue par une machine défaillante. Je l’ai compris tout de suite en entendant le cliquetis du rectangle de plastique butant contre les bords de la fente Lire la suite

, , ,

Jan Fabre, Prometheus… Insuffisant. Déception.

Prometheus - Jan Fabre au Théâtre de la Ville
Prometheus - Jan Fabre au Théâtre de la Ville

Prometheus – Jan Fabre au Théâtre de la Ville

Vu Jan Fabre

Prometheus-Landscape II au Théâtre de la Ville

Après un texte et une interprétation très prometteuse en ouverture, par une comédienne magnifique et droite, posant les questions essentielles à la sauvegarde de notre humanité : « où est donc ce héros qui nous sauvera, qui est-il, comment le désirons-nous ? »,  les réponses succédant à l’ouverture du rideau sont plus que décevantes. Lire la suite

, , , , ,

Bien haïr en son temps

Le concile d'amour - Anna Brun - No-Naime Cie
Le concile d'amour - Anna Brun - No-Naime Cie

Le concile d’amour d’Oskar Panizza – Anna Brun – No-Naime Cie

Fin de la lecture de Archimondain joli punk de Camille de Toledo

avec sa couverture de Kermit aux seins nus

offert par Sonia Codhant.

Comme quoi les Muppets ont encore leur mot à dire. Aussi triste et mélancolique qu’étrangement rafraîchissant ; la résistance au monstre fluide, empathique et pandémique de la mondialisation depuis les années 80. Donne envie de lire Taz. Une pensée pour Tarkovski et la zone de Stalker. Je me sens encore une fois en retard ; comment se fait-il que rien ne m’ait éclairé à la parution du livre de Hakim Bey en 1985, ni depuis. Lire la suite

, , , , , ,

Appel d’urgence

David Noir - Bites et chatte à mains pleines
David Noir - Bites et chatte à pleines mains

David Noir – Bites et chatte à pleines mains

Comme le fruit d’une moisson païenne

Il est une pièce importante de cette machine de création scénique.

Il permet au travail produit en amont d’être soudain en prise avec un réel démultiplié par le nombre et la variété de ses représentants.
En faisant la jonction entre l’énergie d’une équipe et celle du groupe des spectateurs,
la représentation joue ainsi son rôle d’embrayage, tout comme la répétition, au préalable, entre concepteur et interprètes. Lire la suite