David Noir - "Les camps de l'Amor" au Générateur, avec David Noir et Christophe Imbs à la musique improvisée

Visage de plastique ; une ritournelle comme une sentence martelée légèrement ; plutôt comme on tapote du doigt sur le bord d’une table,
comme on enfonce dans leurs orbites deux billes noires synthétiques au regard éperdu

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.