[vc_row][vc_column width=”1/6″][vc_single_image image=”3842″ img_size=”248×135″ link=”http://www.davidnoir.net/presse/”][vc_single_image image=”748″ img_size=”478×672″ style=”vc_box_shadow_3d” css_animation=”top-to-bottom”][/vc_column][vc_column width=”1/6″ css=”.vc_custom_1438304352015{padding-top: 10px !important;padding-bottom: 10px !important;background-color: #000000 !important;}”][vc_btn title=”La presse des PURITAINS” shape=”square” color=”success” align=”left” i_icon_fontawesome=”fa fa-binoculars” link=”url:http%3A%2F%2Fwww.davidnoir.net%2Fles-puritains-presse%2F||” add_icon=”true” button_block=”true”][vc_btn title=”La presse des JUSTES-story” shape=”square” color=”danger” align=”left” i_icon_fontawesome=”fa fa-binoculars” button_block=”true” add_icon=”true” link=”url:http%3A%2F%2Fwww.davidnoir.net%2Fles-justes-story-presse%2F||”][vc_btn title=”La presse des INNOCENTS” shape=”square” color=”purple” align=”left” i_icon_fontawesome=”fa fa-binoculars” button_block=”true” add_icon=”true” link=”url:http%3A%2F%2Fwww.davidnoir.net%2Fles-innocents-presse%2F||”][/vc_column][vc_column width=”1/6″][vc_single_image image=”5653″ img_size=”250×354″ style=”vc_box_shadow” link=”http://www.davidnoir.net/wp-content/uploads/2015/08/elle.jpg”][/vc_column][vc_column width=”1/2″][vc_wp_search][vc_single_image image=”5651″ img_size=”348×189″ css_animation=”left-to-right”][vc_column_text css_animation=”top-to-bottom”]

“LE THÉÂTRE SE DÉSHABILLE”

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width=”1/3″][vc_row_inner][vc_column_inner width=”1/4″][vc_facebook][/vc_column_inner][vc_column_inner width=”1/4″][vc_tweetmeme][/vc_column_inner][vc_column_inner width=”1/4″][vc_pinterest][/vc_column_inner][vc_column_inner width=”1/4″][vc_googleplus annotation=”none”][/vc_column_inner][/vc_row_inner][/vc_column][vc_column width=”1/3″][/vc_column][vc_column width=”1/3″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text css=”.vc_custom_1439228142066{padding-top: 8px !important;padding-right: 8px !important;padding-bottom: 8px !important;padding-left: 8px !important;background-color: rgba(255,255,255,0.7) !important;*background-color: rgb(255,255,255) !important;}”]

ELLE

Cliquez sur la vignette de l'article pour voir l'original
12 mai 2003

FESTIVAL LE THEÂTRE SE DÉSHABILLE

Quoi de neuf au théâtre ? Le Festival d’Avignon étant en voie de mémérisation patente, la réponse pourrait venir de Rouen. Après tout, il y a aussi un fleuve et des ponts dans la capitale normande. Et on s’y intéresse de près au spectacle vivant. La preuve avec « Corps de textes », deuxième édition, ambitieux rassemblement consacré à la découverte d’auteurs vivants, français et étrangers, dramaturges mais aussi chercheurs. Spectacles, rencontres, salons autour de lectures commentées, les passionnés de l’écriture théâtrale, de ses formes, de ses enjeux, de son avenir et de sa géographie ne sauront plus où donner de l’oreille. Les plus fripon(ne)s choisiront peut-être la section « limites », interdite aux enfants, qui s’interrogera, les 16 et 23 mai, sur les frontières de ce qui peut être représenté sur scène – littéralement: l’obscénité. Un programme non seulement sulfureux, mais plutôt prestigieux, avec des textes de Michel Foucault et du poète Pierre Guyotat, une adaptation de « La Vie sexuelle de Catherine M. », et, en guest-star de la nuit, Xaviera Hollander. 1/ y a vingt ans, cette Néerlandaise peu farouche avait fait scandale avec des confidences très olé-olé. Aujourd’hui, elle se consacre au théâtre et raconte son enfance. L’impudeur mène à tout. Et la curiosité, en Seine-Maritime.

G.V.

« Corps de textes », à Rouen, du 13 moi au 18 juin. (Programme au 02 35 70 22 82.)

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][templatera id=”1148″][/vc_column][/vc_row]

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.